Catégories

Liste de produits par fabricant Vredestein

Pneumatiques pour vélos Vredestein

Vredestein : la qualité


Le 6 novembre 1908, Emile Louis Constant Schiff devient gérant de la société Nederlandse Guttapercha Maatschappij à Delft, qui sera rebaptisée plus tard sous le nom d'Apollo Vredestein. En 1909, la société s'installe à Loosduinen et prend le nom de NV Rubberfabriek Vredestein.
La société était alors spécialisée dans la fabrication de tous types de produits en caoutchouc, notamment talons de chaussures, balles de tennis, revêtements de sol et ballons de football en salle. Le 13 septembre 1934, un terrible incendie ravage une grande partie de l'usine de Loosduinen. Les travaux de reconstruction sont entrepris immédiatement et l'usine de production de pneus de vélos est inaugurée la même année à Doetinchem.


1946 marque la naissance de l'entreprise NV Nederlandsch-Amerikaansche Autobanden-fabriek Vredestein à Enschede, dont un peu plus de 20 % des parts sont détenues par la société américaine B.F. Goodrich. Un an plus tard, M. Schiff pose la première pierre de l'usine d'Enschede. La fusion de l'entreprise avec N.V. Rubberfabrieken Hevea (Raalte) en 1962 marque un tournant dans son histoire avec une nette accélération de sa croissance. En 1971, la société cède l'intégralité de ses parts à B.F. Goodrich et les produits de Vredestein commencent à être commercialisés dans pas moins de 125 pays différents.


Dans les années 1970, sous l'influence de la mondialisation, la marque Vredestein accentue sa présence sur les marchés des pneus pour voitures, deux-roues et applications agricoles et industrielles. La crise pétrolière qui ébranle l'économie à cette même période favorise la multiplication des fusions dans le secteur de la production de pneus. En 1976, l'État néerlandais rachète plus de 49 % des parts de Vredestein, et 2 % sont cédés à la Stichting tot Voortzetting van Vredestein (Fondation pour la continuité de Vredestein). Les 49 % restants demeurés en possession de B.F. Goodrich seront rachetés quelques années plus tard par la Fondation pour une somme symbolique.


Au début des années 1990, trois investisseurs néerlandais rachètent la société à l'État. Un nouveau plan stratégique créé en 1995 définit dans le détail la position de Vredestein pour les dix années suivantes en termes de développement de produits, d'image, de prix et de distribution commerciale.


Cette initiative aboutit à la fin des années 1990 à une collaboration exclusive avec le designer italien Giorgetto Giugiaro. Ce dernier, proclamé designer automobile du siècle par la presse spécialisée internationale en 1999, est réputé pour la conception de certains modèles de voitures comme la Volkswagen Golf I, la BMW M1, la Maserati 3200 GT et l'Alfa Romeo Brera. Pour Vredestein, ce partenariat représente un véritable tournant dans l'expérience de la marque, grâce à l'apposition de la signature du maître italien sur ses pneus de qualité supérieure.


En 2009, Vredestein est rachetée par la société indienne Apollo Tyres Ltd et devient Apollo Vredestein BV. L'essentiel de sa production est maintenue à Enschede et les investissements majeurs réalisés ces dernières années continuent à accroître la capacité de production de l'entreprise aux Pays-Bas.
Plus de six millions de pneus été, hiver et quatre saisons sont fabriqués chaque année sur le site d'Enschede, qui regroupe également un pôle de production destiné aux pneus agricoles en complément des centres de production implantés en Inde. Les pneus pour véhicules deux-roues et pour applications industrielles sont produits par des entreprises spécialisées implantées en Asie de l'est. L'acquisition de Vredestein par Apollo Tyres Ltd a également renforcé la présence de l'entreprise sur les marchés asiatique et du Moyen-Orient.
Aujourd'hui, l'entreprise emploie plus de 1 700 personnes et est particulièrement bien représentée en Europe, aux États-Unis et au Canada, avec un total de 14 organisations commerciales réparties dans 18 pays.

Détails
Résultats 1 - 9 sur 9.
Résultats 1 - 9 sur 9.